Dakar 18, le Test !

Comme tous les ans, ASO ( Amaury Sport Organisation) organise son célèbre rallye-raid, le Dakar. Alors oui, il ne se déroule plus en Afrique mais en Amérique du Sud depuis 2009, mais il reste l’épreuve reine du rallye-raid et la plus suivie par les amateurs de course automobile. Aucun jeu vidéo ne lui avait été dédié depuis Dakar 2 en 2003 et cette année c’est BlueMoon Entertainment et Deep Silver qui ont été choisis pour relever le défi de faire vivre aux joueurs, l’extraordinaire aventure que peut être le Dakar.

Dakar 18_20181005132829

Le Jeu


Vous avez toujours eu envie de vous faire une petite virée dans le désert? Alors prenez en main votre manette, mettez-vous à l’aise devant votre écran et c’est parti !!!!

On commence tout de suite par faire un choix. Par quoi commencer? Auto? Moto? Camion? Quad? Buggy? Les licences officielles vous permettent de vous prendre pour Sébastien Loeb sur son fameux 3008 DKR de chez Peugeot ou encore Sam Sunderland et sa KTM RedBull. Peut importe votre choix, vous voilà lancé dans l’épreuve reine du rallye-raid et ce ne sont pas moins de 14 spéciales qui vous feront traverser  3 pays: le Pérou, la Bolivie et l’Argentine. Votre but sera à la fois simple et ardu. Le fait le plus simple sera de rallier le départ à l’arrivée en passant par des points de passage, rien de plus simple me direz-vous mais là où les complications arrivent, c’est que vous n’êtes pas en pleines villes ou sur un circuit, vous êtes dans le désert et qui plus est en monde ouvert. Le roadbook sera alors votre meilleur ami afin de ne pas vous perdre. Si vous choisissez de partir en auto ou en camion, une aide supplémentaire vous sera fournis puisque vous embarqué avec un copilote qui vous indiquera la route. En revanche à moto vous ne pourrez compter que sur vous et vous devrez piloter tout en lisant le roadbook et en surveillant votre boussole afin de me pas trop vous écarter du droit chemin. Comme toute course d’endurance qui se respecte, vous devrez ménager la mécanique de votre véhicule, car un saut mal négocié, un ensablement ou une collision avec un rocher peut vous coûter très cher.

Le Gameplay.


Entrons dans le vif du sujet. Le gameplay n’est pas vraiment en accord avec les décors ou les licences proposées. Une conduite plus qu’aléatoire sur certains véhicules, le 3008 DKR ou encore la mini sont une véritable horreur à prendre en main, des murs invisibles un peu partout sur le parcours endommageront votre véhicule sans crier gare. Là où le fun laisse place à la rage c’est quand on se retrouve ensablé, ne comptez surtout pas sur votre copilote pour vous aider ! Avec un peu de chance il sera à vos côtés pour vous troller ou regardera carrément dans la direction opposée en vous disant qu’il serait peut-être temps d’y allez et que nous avons une spéciale à terminer. Sympa ! Bon maintenant que nous sommes bien ensablés et que les plaques n’ont servi à rien, il ne nous reste plus qu’à compter sur la coopération de nos concurrents pour nous sortir de ce mauvais pas en nous tractant avec leur voiture. Enfin ça c’est si vous ne vous êtes pas perdu. Le trafic est plus qu’aléatoire et même quasi nul quand vous êtes trop loin de la piste à suivre. L’ultime recours si personne ne vous viens en aide sera de recommencer l’épreuve, ce qui peut paraître fatiguant vu la longueur des étapes.

Parlons des autres modes de jeu. Le multijoueur souffre dans manque de lobbys dû à la longueur des courses. Le temps de l’épreuve durant approximativement 40 minutes, voir plus pour certaines spéciales, il est donc très rare que l’on attende sagement la fin de la course pour pouvoir en recommencer une autre. Le mode chasse au trésor est totalement inintéressant, aucune indication sur ce que l’on doit chercher, ni même dans quelle direction allez pour le trouver. Pour ma part 3 courses ont suffi à épuiser mon crédit de patience.

Dakar 18_20181005132959

Mon Avis


Ce Dakar18 était pourtant une bonne idée, sur le papier en tout cas. Le jeu souffre de beaucoup de bugs qui gênent clairement l’expérience de jeu et le plaisir que l’on devrait prendre en courant une telle course. Alors, certes les paysages sont plutôt bien modélisés et les véhicules fidèles aux originaux, mais cela ne suffit pas. Le jeu devient vite lassant il n’est pas rare de se voir disqualifié car la voiture est irréparable dès la deuxième étape. Il m’a fallu des heures et des heures de jeu pour terminer mon premier Dakar, mais j’ai récidivé car il fallait bien le faire à moto aussi pour avoir un deuxième avis et ne pas rester sur ma première impression. Paradoxalement le second (en moto) s’est avéré plus simple que le premier. L’expérience me direz-vous? Pas du tout, la boussole est plus simple à gérer en moto que d’écouter le copilote. Pas une véritable réussite, en espérant que l’année prochaine soit meilleure pour la licence (s’il y a une année prochaine édition évidemment!).

Remerciements


Je tiens à remercier une nouvelle fois @KochMediaFR sans qui ce test n’aurait pas pu exister. Un grand merci a toute l’équipe !!

Ma Note


11/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close